THE UNIVERSE

🔒
❌ About FreshRSS
There are new articles available, click to refresh the page.
Today — January 19th 2021Your RSS feeds

Planète unique "barbe à papa" trouvée

Il existe une catégorie rare de planètes, appelées "super-puff " ou "barbe à papa ", qui intriguent les astronomes : ce sont des mondes géants, mais très fins, avec des noyaux solides plus petits que ceux de Jupiter et de Saturne, recouverts d'une énorme enveloppe de gaz qui leur donne une taille incroyable. C'est le cas de l'exoplanète géante WASP-107b, découverte en 2017. Cependant, WASP-107b a une particularité qui la rend unique au sein de son type déjà étrange : sa masse est bien inférieure à ce qui était jugé nécessaire pour créer l'immense couche de gaz qui l'entoure.

 

Cette découverte intrigante de l'étudiante Carol

ine Piaulet de l'Institut de recherche sur les exoplanètes (iREx) de l'Université de Montréal (UdeM) au Canada suggère que les planètes géantes gazeuses se forment beaucoup plus facilement qu'on ne le pensait auparavant comme indiqué dans l'étude qui vient d'être publiée dans "Astronomical Journal" avec des collègues des États-Unis, d'Allemagne et du Japon.

"Ce travail a de grandes implications ", explique Björn Benneke, professeur d'astrophysique à l'UdeM et chef de l'équipe de chercheurs qui a également réussi pour la première fois en 2019 à détecter de l'eau sur une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. "Ce travail aborde les fondements mêmes de la façon dont les planètes géantes peuvent se former et se développer et fournit des preuves concrètes qu'une énorme accumulation d'une enveloppe de gaz peut être déclenchée pour des noyaux beaucoup moins massifs qu'on ne le pensait auparavant. "

 

Aussi gros que Jupiter mais 10 fois plus léger

WASP-107b a été détecté pour la première fois en 2017 autour de WASP-107, une étoile à environ 212 années-lumière de la Terre, dans la constellation de la Vierge. La planète est très proche de son étoile, plus de 16 fois plus proche que la Terre du Soleil. Aussi grosse que Jupiter mais 10 fois plus légère, WASP-107b est l'une des exoplanètes les moins denses connues.

 

Piaulet et son équipe ont d'abord utilisé les observations de WASP-107b de l'observatoire de Keck à Hawaï pour évaluer sa masse avec une plus grande précision. Ils ont utilisé la méthode de la vitesse radiale, qui permet de déterminer la masse d'une planète en observant le mouvement oscillant de son étoile hôte grâce à l'attraction gravitationnelle de la planète. C'est ainsi qu'ils ont conclu que la densité de cette planète "barbe à papa " est environ un dixième de celle de Jupiter.

L'équipe a ensuite effectué une analyse pour déterminer sa structure interne la plus probable: ils sont arrivés à la conclusion surprenante que, avec une densité aussi faible, la planète doit posséder un noyau solide pas plus de quatre fois la masse de la Terre. Cela signifie que plus de 85% de sa masse provient de l'épaisse couche de gaz qui entoure le cœur. En comparaison, Neptune, dont la masse est similaire à WASP-107b, n'a que 5% à 15% de sa masse totale dans sa coque à gaz.

 

"Nous avons eu beaucoup de questions sur WASP-107b ", dit Piaulet, "comment une planète si basse densité pourrait-elle se former ? Et comment a-t-il empêché son énorme couche de gaz de s'échapper, surtout compte tenu de la proximité de la planète avec son étoile ? Cela nous a incité à mener une analyse plus approfondie pour déterminer son historique de formation. "

 

Une géante gazière en devenir

Les planètes se forment dans le disque de poussière et de gaz qui entoure une jeune étoile, appelée disque protoplanétaire. Les modèles classiques de formation de planètes géantes gazeuses sont basés sur ce que nous savons de Jupiter et de Saturne. Ces théories affirment que c'est un noyau solide au moins 10 fois plus massif que la Terre pour accumuler une grande quantité de gaz avant que le disque ne se dissipe.

 

Sans noyau massif, les planètes géantes gazeuses n'étaient pas censées être capables de franchir le seuil critique nécessaire pour accumuler et conserver leurs grandes enveloppes gazeuses. Alors, comment expliquez-vous l'existence de WASP-107b ? La professeure de l'Université McGill, Eve Lee, experte de renommée mondiale sur les planètes comme WASP-107b, émet une hypothèse : "Pour WASP-107b, le scénario le plus plausible est que la planète s'est formée loin de l'étoile, où le gaz le disque est suffisamment froid pour qu'une accumulation de gaz puisse se produire très rapidement ", dit-il. Plus tard, la planète a pu migrer vers sa position actuelle, soit par des interactions avec le disque, soit avec d'autres planètes du système.

 

Une deuxième planète : WASP-107c

Les observations de cette recherche ont également conduit à une découverte supplémentaire qui serait la clé de la théorie de Lee : l'existence d'une deuxième planète, WASP-107c, avec une masse d'environ un tiers de celle de Jupiter, considérablement plus grande que celle de WASP-107b.

Cette nouvelle planète est beaucoup plus éloignée de l'étoile centrale : il faut trois ans pour terminer une orbite autour d'elle, tandis que WASP-107b prend 5,7 jours. De plus, les astronomes ont découvert qu'elle avait une orbite très excentrique, ce qui signifie que sa trajectoire autour de son étoile est plus ovale que circulaire. "WASP-107c a conservé à certains égards la mémoire de ce qui s'est passé dans son système ", dit Piaulet. "Sa grande excentricité pointe vers un passé plutôt chaotique, avec des interactions entre les planètes qui auraient pu conduire à des déplacements majeurs, comme celui suspecté pour WASP-107b. "

 

Encore plus d'inconnues

Au-delà de l'histoire de sa formation, il existe encore de nombreux mystères autour de WASP-107b. Les études de l'atmosphère de la planète avec le télescope spatial Hubble publiées en 2018 ont révélé une surprise : il contient très peu de méthane. "C'est étrange, car pour ce type de planète, le méthane devrait être abondant ", dit Piaulet. "Nous ré-analysons maintenant les observations de Hubble avec la nouvelle masse de la planète pour voir comment ces nouveaux résultats les affectent et pour examiner quels mécanismes pourraient expliquer la destruction du méthane."

En outre, on sait également que, du fait de sa densité si faible, il ne parvient pas à retenir son atmosphère, qui lui est lentement mais inexorablement "arrachée" par les émissions de l'étoile elle-même. Les scientifiques ont calculé que WASP-107b perd 0,1-0,4% de sa masse tous les 1 milliard d'années, et que la majeure partie de cette masse perdue est projetée sur son côté nuit, formant une énorme queue qui elle est trois à cinq fois plus grande que la planète elle-même, ce qui lui a valu son surnom de "super comète ".

 

"Les exoplanètes comme WASP-107b qui n'ont pas d'analogues dans notre système solaire nous permettent de mieux comprendre les mécanismes de formation des planètes en général et la variété d'exoplanètes qui en résulte ", poursuit le chercheur, qui prédit que le prochain télescope spatial James Webb pourra aider pour résoudre les énigmes qui contiennent encore ces planètes "barbe à papa ".

Creating a database that has anything alien related. And I need your help!

January 19th 2021 at 03:51

I had this project laying around for a while. Yesterday I posted a comment about this and it had a lot of support. This started as something that I was going to use it personally like some sort of a dictionary when I had the need. But with all the people wanting to see it and supporting it, I realized that this wasn't a one man job (for me, at least), and that I only scratched the surface. So, comment any site, archive that has alien related things with their date. Or you can just comment the incidents. Incidents I need are not just crashes, or sightings. Mostly anything alien related. Like, Australian cave paintings, or the Roswell guy's journal being opened on tv. If they are alien related, you can comment it. But, do not share anything debunked or clearly fake. But you can comment things that you do not believe is real, but there still is not evidence if it's legit or debunked.

Edit: Felt like I need to point this out, I probably don't, but here's are some example comments:

"Debrief shared an article about cube-shaped UFO, [the date]. [and some links if you have to support the claim]."

"u/Throawaylien posted his first comment about being an ongoing abductee, [the date]. [and some links if you have to support the claim]."

submitted by /u/uggslotwd
[link] [comments]

Les naines rouges pourraient avoir des planètes vivantes

Les naines rouges sont les étoiles les plus communes de notre galaxie. Plus petites et plus froides que le Soleil, leur nombre élevé signifie que de nombreuses planètes semblables à la Terre trouvées jusqu'à présent par les scientifiques sont en orbite autour de l'une d'entre elles. Le problème est que, pour maintenir des températures qui permettent l'existence d'eau liquide, condition essentielle à la vie, ces planètes doivent orbiter très près de leurs étoiles, beaucoup plus proches, en fait, que la Terre ne le fait du Soleil.

L'inconvénient est que les naines rouges sont capables de générer des éruptions intenses, beaucoup plus violentes et énergiques que celles lancées par notre Soleil relativement paisible, et cela a fait douter les scientifiques de leur capacité à héberger des planètes capables de soutenir la vie.

Ce n'est un secret pour personne que, dans une large mesure, la vie sur Terre dépend de l'énergie de son étoile pour exister. Ce qui ne veut pas dire que parfois, comme toutes les étoiles, le Soleil fait ressortir son génie et nous envoie de fortes fusées éclairantes qui ont le potentiel de rendre nos centrales électriques et nos réseaux de télécommunications inutiles. Malgré cela, le Soleil est relativement faible par rapport aux autres étoiles. Et parmi les plus violents, il y a justement les naines rouges.

Quel est l'effet des fusées éclairantes ?

Maintenant, une équipe de chercheurs a étudié comment l'activité de ces éruptions peut affecter les atmosphères et la capacité de soutenir la vie de planètes similaires à la nôtre qui gravitent autour d'étoiles de faible masse. L'ouvrage vient d'être publié dans Nature Astronomy.

Selon Allison Youngblood, astronome à l'Université du Colorado à Boulder et co-auteur de l'étude, "Notre Soleil est un géant silencieux. Il est plus vieux et moins actif que les étoiles plus petites et plus jeunes. De plus, la Terre a un puissant bouclier magnétique qui détourne la plupart des vents nuisibles du soleil. " Le résultat est une planète, la nôtre, grouillante de vie.

Mais pour les planètes qui gravitent autour des naines rouges, la situation est très différente. En fait, nous savons que les éruptions solaires et les éjections de masse coronale associées émises par ces étoiles peuvent être très préjudiciables aux perspectives de vie sur ces mondes, dont beaucoup n'ont pas non plus de bouclier magnétique. Selon les auteurs, en effet, ces événements ont une profonde influence sur l'habitabilité des planètes.

Les éruptions éventuelles et les éclaboussures au fil du temps (comme c'est le cas avec le soleil) ne sont pas un problème. Mais chez de nombreuses naines rouges, cette activité est pratiquement continue, avec des poussées fréquentes et prolongées. Dans l'étude, dit Howard Chen de l'Université Northwestern et premier auteur de l'article, "nous avons comparé la chimie atmosphérique des planètes qui subissent des éruptions fréquentes avec des planètes qui n'en subissent pas. La chimie atmosphérique à long terme est très différente continue, en effet pousser la composition atmosphérique d'une planète vers un nouvel équilibre chimique. "

Un espoir pour la vie

La couche d'ozone de l'atmosphère, qui protège une planète des rayons ultraviolets nocifs, peut être détruite par une intense activité de torche. Cependant, au cours de leur étude, les chercheurs ont été surpris : dans certains cas, l'ozone a effectivement persisté malgré les éruptions.

Selon Daniel Horton, auteur principal de la recherche, "Nous avons constaté que les éruptions stellaires n'excluent peut-être pas l'existence de la vie. Dans certains cas, la combustion n'érode pas tout l'ozone atmosphérique. La vie en surface peut encore avoir une chance de lutte ".

Un autre aspect positif de l'étude est la découverte que l'analyse des éruptions solaires peut aider dans la recherche de la vie. En fait, les torches peuvent faciliter la détection de certains gaz qui sont des biomarqueurs. Les chercheurs ont découvert, par exemple, qu'une éruption stellaire peut mettre en évidence la présence de gaz tels que l'acide nitrique, le dioxyde d'azote et l'oxyde nitreux, qui peuvent être générés par des processus biologiques et donc indiquer la présence de vie.

"Les phénomènes météorologiques spatiaux", dit Chen, "sont souvent considérés comme un inconvénient pour l'habitabilité. Mais notre étude a montré quantitativement que ces phénomènes peuvent nous aider à détecter des signatures gazeuses significatives qui pourraient signifier des processus biologiques. "

#SpaceWatchGL Column: Dongfang Hour China Aerospace News Roundup 11 Jan – 17 Jan 2021

January 19th 2021 at 03:00
#SpaceWatchGL Column: Dongfang Hour China Aerospace News Roundup 11 Jan – 17 Jan 2021

by Blaine Curcio and Jean Deville As part of the partnership between SpaceWatch.Global and Orbital Gateway Consulting we have been granted permission to publish selected articles and texts. We are pleased to present “Dongfang Hour China Aerospace News Roundup 11 Jan – 17 Jan 2021”. Hello and welcome to another episode of the Dongfang Hour …

Read more »

A 'super-puff' planet like no other

January 19th 2021 at 02:39
Montreal, Canada (SPX) Jan 19, 2021
The core mass of the giant exoplanet WASP-107b is much lower than what was thought necessary to build up the immense gas envelope surrounding giant planets like Jupiter and Saturn, astronomers at Universite de Montreal have found. This intriguing discovery by Ph.D. student Caroline Piaulet of UdeM's Institute for Research on Exoplanets (iREx) suggests that gas-giant planets form a lot more

Sintavia expands rocket manufacturing with two M4K-4 Printers from AMCM GmbH

January 19th 2021 at 02:39
Hollywood FL (SPX) Jan 19, 2021
Sintavia, LLC, a designer and additive manufacturer of critical thermal components for the Aerospace, Defense, and Space industry, reports it has acquired two M4K-4 printers from AMCM GmbH of Starnberg, Germany. Each of the two new M4K-4s, which are stretched versions of the commercially successful EOS M400-4 printer, uses four 1kW lasers to print single-un

Milky Way's Defensive Halo Blocks Incoming Gas Cloud

January 19th 2021 at 02:39
Green Bank WV (SPX) Jan 19, 2021
How are galaxies able to keep forming stars and planets? Astronomers from Texas Christian University are using the Green Bank Telescope to reveal more about this process, studying high-velocity clouds that are being pulled into our Milky Way galaxy by its gravitational pull. Stars and planets require large amounts of gas to form, and galaxies can run out of this cosmic building material un

China issues document to boost global cooperation on lunar samples

January 19th 2021 at 02:39
Beijing (XNA) Jan 19, 2021
China published its Regulations on the Management of Lunar Samples on Monday morning, aiming to improve scientific research and international cooperation. Developed by the China National Space Administration, the document has nine chapters and 37 clauses, governing the storage, management and use of lunar samples brought back by the country's Chang'e 5 mission. According to the regul

String of stars in Milky Way are related

January 19th 2021 at 02:39
Chicago IL (SPX) Jan 19, 2021
The Milky Way houses 8,292 recently discovered stellar streams - all named Theia. But Theia 456 is special. A stellar stream is a rare linear pattern - rather than a cluster - of stars. After combining multiple datasets captured by the Gaia space telescope, a team of astrophysicists found that all of Theia 456's 468 stars were born at the same time and are traveling in the same direction a

X-Rays surrounding 'Magnificent 7' may be traces of sought-after particle

January 19th 2021 at 02:39
Berkeley CA (SPX) Jan 19, 2021
A new study, led by a theoretical physicist at the U.S. Department of Energy's Lawrence Berkeley National Laboratory (Berkeley Lab), suggests that never-before-observed particles called axions may be the source of unexplained, high-energy X-ray emissions surrounding a group of neutron stars. First theorized in the 1970s as part of a solution to a fundamental particle physics problem, axion

The Milky Way does the Wave

January 19th 2021 at 02:39
Washington DC (SPX) Jan 19, 2021
In results announced this week at the 237th Meeting of the American Astronomical Society, scientists from the Sloan Digital Sky survey present the most detailed look yet at the warp of our own Galaxy. "Our usual picture of a spiral galaxy is as a flat disk, thinner than a pancake, peacefully rotating around its center," said Xinlun Cheng of the University of Virginia, the lead author of th

Simulating evolution to understand a hidden switch

January 19th 2021 at 02:39
Thuwal, Saudi Arabia (SPX) Jan 19, 2021
Computer simulations of cells evolving over tens of thousands of generations reveal why some organisms retain a disused switch mechanism that turns on under severe stress, changing some of their characteristics. Maintaining this "hidden" switch is one means for organisms to maintain a high degree of gene expression stability under normal conditions. Tomato hornworm larvae are green in warm

Statement on Satellite Constellations by German Astronomical Society

January 19th 2021 at 02:39
Munich, Germany (SPX) Jan 19, 2021
The German Astronomical Society (AG), the German association of amateur astronomers (VdS) and the Society of German-Speaking Planetariums (GDP) comment on the rapid increase in the number of satellites in the night sky. Artificial satellites have significant impact on the perception of the natural starry sky and the exploration of our universe. Astronomical research institutes, observatori

Cosmic beasts and where to find them

January 19th 2021 at 02:39
Cape Town, South Africa (SPX) Jan 19, 2021
Two giant radio galaxies have been discovered with South Africa's powerful MeerKAT telescope. These galaxies are thought to be amongst the largest single objects in the Universe. The discovery has been published in Monthly Notices of the Royal Astronomical Society . Whereas normal radio galaxies are fairly common, only a few hundred of these have radio jets exceeding 700 kilo-parsecs in si

Key modules for China's next space station ready for launch

January 19th 2021 at 02:39
Beijing (XNA) Jan 19, 2021
Three major components of China's space station program have passed technical and quality assessments and are ready for upcoming missions, the China Manned Space Agency said. Experts from the agency, the Chinese Academy of Sciences and China Aerospace Science and Technology Corp reviewed the design, construction and test reports on the space station's Tianhe core module, the Tianzhou 2 car

Back to Venus armed with laboratory findings

January 19th 2021 at 02:39
Munich, Germany (SPX) Jan 19, 2021
Venus's impenetrable atmosphere has long made it difficult to conduct a thorough investigation of our neighbouring planet. In a step forward, by conducting laboratory experiments scientists from the German Aerospace Center (Deutsches Zentrum fur Luft- und Raumfahrt; DLR) have now developed a way of determining the nature of the planet's surface using new instruments from orbit. The entire surfac
❌